Les articles

Les articles des alternatives écologiques et solidaire de la Drôme

« Aux sources de Mirmande... » Quand une ancienne ferme reprend vie...

paru le 01/05/2016

0 1166

 

 

C’est en pleine canicule, début août, que nous visitons Armelle.

Sa ferme, située près de Mirmande, donne sur la Teyssonne, un petit ruisseau rieur qui s’en va rejoindre le Rhône par une vallée discrète... Ancienne magnanerie du début du 19 ème siècle, le logis principal a des airs de vieille bastide provençale tandis que l’ensemble des bâtiments s’organise autour d’une cour centrale…

 

 

Venue de Paris, Armelle a acheté le tout il y a quatre ans, décidée à s’installer loin de la pollution et du stress, mais aussi à bâtir un projet agricole et écologique autant utile qu’universel.

 

 

Comme c’est le cas pour beaucoup de couples d’agriculteurs, son conjoint, informaticien, l’aide à joindre les deux bouts grâce à son salaire. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a aussi choisi cette ferme : parce qu’elle n’était pas loin d’une gare TGV... Ainsi, celui qui est « resté à la capitale » (comme disent les anciens) peut venir la rejoindre régulièrement ...

 

 

La ferme est donc en bio. Elle possède un peu moins de 6 HA, dont 4 HA de prés. Seuls 2000 m² sont en maraîchage et arboriculture, tout simplement parce qu’il est difficile pour Armelle de cultiver l’ensemble, étant donné qu’elle ne peut compter que sur elle-même... De plus, les prés servent à nourrir ses chevaux qui l’aident dans divers tâches (binage, transport de charges, etc...)

 

 

La production fruitière est basée sur une cinquantaine d’arbres, pour l’essentiel des figuiers, pêchers et pommiers, tous faisant partie du verger qu’elle a acquis en achetant le domaine. Il y a même quelques kiwis particulièrement productifs ! Elle vient de planter aussi une douzaine d’abricotiers, qui ajouteront leurs fruits aux 25 kg produits annuellement par un treizième plus ancien.

 

 

Pour le maraîchage, Armelle cultive « ce qui veut bien pousser » , comme elle le dit elle-même,  sur sa terre argileuse... Tomates, potirons, patates, ainsi qu’haricots et aubergines, sont cultivés en diverses variétés et pour une production de légumes de saison.

 

 

C’est pourquoi, afin d’avoir les variétés les plus adaptées, elle se fournit auprès des réseaux de semences paysannes, même si Armelle veut désormais limiter le nombre des variétés et privilégier celles qui sont à la fois productives et savoureuses…

 

 

Le désherbage se fait, entre les rangs, à cheval ou au tracteur, et à la main autour des plants mêmes.... Des herbes aromatiques sont aussi présentes en certains endroits, car leur effet répulsif permet de limiter la présence des insectes ravageurs… Excepté la mouche Suzuki, qui aime à coloniser pêchers et abricotiers et contre laquelle les traitements sont difficiles.

 

 

Hélas, le nombre d’abeilles étant en déclin, ses plants de courgettes ont du mal à se polliniser. Aussi, pour faire revenir les butineurs, Armelle a installé des petits nichoirs en divers endroits de sa ferme. Elle peut ainsi mieux évaluer la population des abeilles solitaires et autres pollinisateurs. De plus, elle transmet ses comptages à une association de protection de l’environnement : l’Observatoire Agronomique..

 

 

Et puis, il y a les poules ! Outre qu’elles apportent de l’engrais, elles aident aussi à protéger les cultures contre les insectes « nuisibles »... Armelle les laisse gambader dans un enclos ombragé, ancien chenil des propriétaires précédents. Elle et sa famille consomment une partie des oeufs, l’autre partie étant vendue à des habitants du village. Quelques fois, bien sûr, il lui arrive aussi de manger une de ses poules à la cocotte, car leur chair est délicieuse...

 

 

L’eau ne manque pas sur la ferme. Outre deux sources naturelles qui alimentent les cultures, un forage approvisionne les maisons. Au 19 ème siècle, deux bassins furent même aménagés pour constituer des réserves d’eau. Un des deux sert désormais pour l’élevage de truites dans un but de consommation locale ; et c’est avec étonnement que nous pouvons y voir les truites carnivores bondir hors de l’eau pour s’emparer des limaces et autres insectes qu’Armelle leur lance !

Cette abondance n’empêche cependant pas Armelle de pratiquer le goutte-à-goutte pour le maraîchage, car plus l’eau est utilisée précautionneusement et moins il y a de mauvaises herbes.

 

 

Avec sa production, Armelle fournit des magasins de producteurs ou vend en direct sur sa ferme. Elle transforme aussi ses fruits en sirops ou confitures, et ses tomates en coulis... Et pour développer le circuit de vente et mieux écouler sa production, il lui arrive aussi de faire des marchés, bien que ça ne soit pas encore suffisamment à son goût... Car elle ne le cache pas, sa production n’est pas assez régulière pour envisager de tenir un stand chaque semaine... C’est pourquoi une autre source de revenu vient du gîte qu’Armelle met en location. Les familles viennent y passer des vacances pour profiter de la piscine, des animaux, des légumes et des fruits sur place... En attendant, ceux qui veulent des confitures savoureuses et d’excellents sirops peuvent se rendre au magasin de la ferme installé dans l’ancien garage de la propriété.

 

 

Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

 

L’enfance à Neuilly d’Armelle était souvent ponctuée de vacances en pleine nature, en particulier en Auvergne où elle se prit de passion pour les volcans. Elle fit des études de géologie, puis travailla à Paris dans un bureau d’études pendant une dizaine d’années... Mais ne supportant plus la vie parisienne, ne cessant de s’échapper les week-end pour la campagne, elle décida de faire une formation agricole et passa son BPREA (brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole) au CFPPA du lycée Valentin de Valence. Sa quête de la ferme idéale dura un an et s’acheva enfin quand elle découvrit la bastide de Mirmande.

 

LES ANNONCEURS QUI RESPECTENT NOTRE ÉTHIQUE

VOIR TOUS LES ANNONCEURS
Philippe Castano
Profil Eco
26400 Mirabel-et-Blacons

06 20 52 71 10
Philippe Castano
Jocelyne Guyader
Naturopathe
26200 Montélimar

0666812940
Jocelyne Guyader
Pascaline Brebion
Psychologue
26000 Valence

0622223170
Pascaline Brebion
Atypic Bois / Stéphane Brun
Construction de maisons en ossature bois et agencement intérieur-extérieur
26400 Crest

07 88 36 02 28
Atypic Bois / Stéphane Brun
La Franche Ripaille
Restaurant avec des produits régionaux, fermiers ou bios
26400 Crest

04 75 61 09 49
La Franche Ripaille
La Boutique Bio de Carole
Bio-Eco-vrac
26200 Montélimar

04 75 46 09 19
La Boutique Bio de Carole
Tchai Walla
Restaurant biologique et végétarien
26150 Die

0475210094
Tchai Walla
Aquatiris
Assainissement écologique sans fosse septique
26000 Valence

Drôme des collines : 07 81 25 07 40 - Plaine valen
Aquatiris
VOUS SOUHAITEZ PASSER VOTRE ANNONCE ?